Des opportunités pour davantage de coopération économique avec l’Iran


Le thème principal de la conférence organisée à Ljubljana le 19 septembre dernier par la Chambre de Commerce et d’Industrie (GZS) a été « les opportunités et les obstacles à faire des affaires avec l’Iran ». L’Ambassadeur iranien Morteza Darzi Ramandi a indiqué que la Slovénie a tout le potentiel pour devenir une plaque tournante pour la région.

Il a proposé lors de cette conférence que la coopération entre la Slovénie et l’Iran soit davantage étendue à l’agriculture, l’industrie pharmaceutique, les transports, le tourisme et l’aide humanitaire.

Parallèlement aux autres sujets listés, il a noté que les importations de produits pétrochimiques et les activités liées à l’or et aux métaux précieux peuvent être développées en dépit des sanctions pesant sur l’Iran.

En ce qui concerne les obstacles à la coopération, M. Ramandi a mentionné des problèmes dans la délivrance de visas pour les entrepreneurs iraniens ainsi que des difficultés du côté des transactions bancaires. Il serait nécessaire, en outre, selon l’ambassadeur, de mettre en place un guichet d’information unique où les investisseurs pourraient se familiariser plus facilement avec les opportunités d’affaires [existant entre les deux pays].

M. Ramandi a ajouté qu’il serait dans l’intérêt des deux pays qu’un accord de coopération économique soit signé et qu’une commission économique mixte soit formée dès que possible.

Le responsable de la GZS, Samo Hribar Milič, a ajouté que les représentants de l’ambassade d’Iran ont montré leur intérêt pour une visite des entreprises slovènes qui souhaitent renforcer cette coopération. Il a exprimé son espoir que les contraintes liées aux sanctions soient levées pour permettre au commerce d’augmenter.

Tanja Permozer, représentant le Ministère du développement économique et de la technologie, a déclaré que l’intérêt pour la coopération existe bel et bien et qu’il serait judicieux de rouvrir une ambassade à Téhéran.

Stanislav Raščan du Ministère des affaires étrangères a, quant à lui, souligné que l’Iran était le troisième partenaire économique le plus important de la Slovénie dans la région. Bien que les sanctions entravent l’esprit d’entreprise, on note un renversement de cette tendance négative.

Article complet (en anglais) sur le site de l’Agence STA
http://www.sta.si/en/vest.php?s=a&id=2052219

et sur le site de l’Amabassade de la République Islamique d’Iran à Ljubljana

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *