Un fonds d’investissements français parmi les investisseurs intéressés par le rachat du groupe agroalimentaire slovène Žito ?


Mise à jour (21/04/2015) : un consortium d’actionnaires représentant 51,55 % du capital a vendu, sous l’autorité du Fonds souverain slovène (SDH), le groupe agroalimentaire slovène Žito au croate Podravka pour un prix par action de 180,10 euros. La transaction est estimée à 33 millions d’euros. Selon la réglementation slovène en vigueur, le groupe Podravka doit maintenant faire une offre d’achat pour le reste du capital détenu par les actionnaires minoritaires. Le groupe croate Podravka est l’un des acteurs leader dans le domaine de l’agroalimentaire dans la région Europe centrale et orientale. Ses produits sont commercialisés dans plus de 40 pays sur tous les continents. Les principales activités de Podravka concernent  l’alimentation, les boissons et les produits pharmaceutiques. Le chiffre d’affaires de Podravka s’est élevé en 2014 à 3,5 milliards de kuna (près de 460 millions d’euros) et son bénéfice à 92,5 millions de kuna (près de 12 millions d’euros). Plus de détails dans l’article du quotidien slovène Delo.

Selon les informations du journal financier slovène Finance.si, le fonds d’investissements français Ardian serait l’un des candidats potentiels au rachat du groupe agro-alimentaire slovène Žito (voir en bas d’article nos autres informations relatives à cette société). Pour rappel, le groupe Žito fait partie de la liste des quinze entreprises slovènes en recherche d’acquéreurs dans le [no explanation]cadre[/no explanation] du programme de privatisation mis en œuvre par la Slovénie depuis 2014.

Žito est un groupe slovène de premier plan opérant diverses activités de production et commercialisation de produits issus historiquement des métiers de la meunerie et de boulangerie de spécialité. Parmi ces activités, on compte la fabrication de pain et pains spéciaux, pains de mie, toasts, biscottes, biscuits, pâtes à tartes et à pizzas, pâtisseries, sandwiches, snacks, pain.

Le groupe Žito est bien diversifié sur le secteur agroalimentaire.

Ainsi, il propose des produits sur le segment du surgelé sous la marque Hokus (particulièrement adaptés aux régimes végétariens) : galettes de soja et steaks végétaux, croquettes aux cinq céréales, steaks végétaux.

Sous la marque Zlatopolje (mot-à-mot « Champ d’or »), Žito propose également un large gamme de pâtes alimentaires, des riz natures ou assaisonnés, céréales et muslis, semoules, flocons de blé et d’avoine.

La marque Natura est composée de céréales (blé, quinoa, sarrasin, orge, avoine, millet), farines et flocons, produits à base de soja, graines et légumes secs (pois chiches, graines de lin, graines de tournesol, pépins de courge, graines de sésame, mix de graines, lentilles, fèves de soja vert ou Edamame…) destinés en particulier au segment de marché bio (« organic »).

La marque Maestro s’adresse au marché des épices moulues. Une large palette d’épices, condiments et aromates est proposée (vanille, écorces de citron, piments, poivres, curcuma, thym, ciboulette, marjolaine, origan, romarin, aneth, céleri, persil, coriandre, sarriette, laurier, ail, chili, paprika doux, cumin).

Les produits commercialisés sous la marque Gorenjka rentrent essentiellement dans la catégorie des chocolats : chocolats en poudre, chocolats au lait, chocolats noirs, chocolats au riz, chocolats pour la pâtisserie, biscuits et chocolats fins présentés sous la forme de coffrets festifs ou pour occasions spéciales (pralinés, à l’orange, pâtes de fruits Special Edition).

La confiserie est également présente est représentée principalement par les trois marques Šumi (bonbons durs, mous, caramels et mix divers), FruFru (bonbons gélifiés) et Herba (bonbons aux herbes, fruits et baies).

La marque 1001 cvet (« mille et une fleurs ») s’adresse aux amateurs et buveurs de thés. Quatre gammes sont commercialisées : thés purs et aromatisés, tisanes, thés aux fruits et thés spéciaux pour les nourrissons et bébés.

 

Le marché

Le groupe Žito a une présence marquée sur la scène internationale. Son marché traditionnel est bien entendu les Balkans occidentaux (Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Rép. de Macédoine, Kosovo et l’Albanie). Il est cependant présent pratiquement dans toute l’Europe y compris en France. Il semble en revanche absent, pour le moment, aux Royaume-Uni, Irlande, Danemark, Estonie, Finlande, Bulgarie, Roumanie, Moldavie. Autant de nouveaux marchés sans doute encore à conquérir.

Au Proche-Orient, Žito est présent en Turquie et en Israël. Certains de ses produits sont par ailleurs également commercialisés aux États-Unis, Canada et au Japon.

 

Les performances

Le rapport d’activités de 2013 est disponible sur le site du groupe en anglais.

En résumé, comme l’indique ce dernier rapport connu, en 2013, le groupe Žito a – comme nombre de groupes du marché de l’« agrobusiness » – été confronté à un marché chaotique. Le pouvoir d’achat des consommateurs slovènes ayant fortement diminué (-3,5 %) et le PIB du pays chuté de 1,6 % (ndlr : année de récession en Slovénie) cela a logiquement impacté les résultats de Žito. Ces tendances de consommation négative ont été relevés sur tous les marchés du groupe y compris à l’export.

Žito a généré en 2013 un chiffre d’affaires net de 110,9 millions d’euros (net sales revenue), un bénéfice d’exploitation (operating profit) de 3,1 millions d’euros et un bénéfice net (net profit) de 2,2 millions d’euros.

En comparaison avec l’année 2012, le chiffre d’affaires a diminué de 0,3 %. Toutefois, le bénéfice d’exploitation a augmenté de 50,6 % tandis que le bénéfice net a lui augmenté de 464,9 % (ndlr : opérations exceptionnelles ?). Ainsi, comme mentionné dans le rapport d’activité, si on prend en compte le rachat d’actifs immobiliers en 2012, le résultat d’exploitation en 2013 a diminué de 42,7 % par rapport à 2012.

Selon les informations du portail Agrobiznis appartenant au quotidien slovène Finance.si, le chiffres d’affaires pour 2014 s’élèverait à 114,4 millions d’euros et 3,1 millions de bénéfice net. Selon cette même source, la société résorbe avec succès sa dette financière. Ainsi, au milieu de l’année 2014, cette dette s’élevait à 13,3 millions d’euros alors qu’elle était encore de 21 millions d’euros l’année d’avant. Ce désendettement progressif a été accompli en partie grâce à une activité soutenue et pour une autre partie en recourant aux fonds détenus auprès des banques.

Les indicateurs clés de performance (KPIs) ont connu une amélioration parmi lesquels le return on revenue, capital and assets (ndlr : rentabilité sur le chiffre d’affaires, capitaux employés et actifs), la valeur ajoutée et la marge sur EBITDA.

En octobre 2013, Žito d.d. a racheté 32 533 de ses propres actions à un prix de 57 euros par action à travers sa filiale Šumi nepremičnine d.o.o, filiale à 100 % de Žito d.d. Avec les 3 046 actions déjà détenues par la société mère, les parts acquises ont représenté 10 % de toutes les actions émises.

En signant un accord concernant la vente des parts de Žito d.d. en octobre 2013, le processus de vente de Žito d.d. a pu commencer. Un consortium de vente composé de Modra zavarovalnica d.d., Slovenska odškodninska družba, d.d., KD Kapital, finančna družba, d.o.o., KD Skladi, družba za upravljanje d.o.o. et Adriatic Slovenica, d.d., a été formé. Les actionnaires de Žito d.d. au sein de ce consortium détiennent 50,7 % des parts de capital de la société. La procédure de vente est mise en œuvre avec l’assistance d’un cabinet de consultants financiers externe.

 

Processus de vente

Les offres fermes pour l’acquisition de Žito devaient être déposées par les organisations intéressées ce vendredi 30 janvier dernier. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre pour savoir qui des au moins trois prétendants connus à ce jour (le croate Podravka, le slovéno-serbe Don Don ou le français Ardian) sera sélectionné pour l’acquisition de cette « pépite » slovène.

Pour aller plus loin…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *