Donald Tusk : visite de travail en Slovénie


Slovénie: Donald Tusk et Miro Cerar. Photo: Nebojša Tejič/STA

Slovénie: Donald Tusk et Miro Cerar., le 03.04.2017. Photo: Nebojša Tejič/STA

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a répondu à l’invitation du Premier Ministre, Miro Cerar, et s’est rendu en Slovénie pour une visite de travail d’une journée, avant de poursuivre sa tournée dans la République de Macédoine, en Grèce et en Bulgarie. Les discussions entre les deux hommes ont porté essentiellement sur l’avenir de l’Union européenne (UE), le Brexit ainsi que la situation dans les Balkans occidentaux.

La Slovénie est le premier État-membre que Donald Tusk visite depuis le déclenchement de l’Article 50 du Traité de l’Union européenne par le Royaume-Uni et qui acte son retrait effectif de l’UE. C’est pourquoi une attention toute particulière a été portée sur le Brexit et le contenu des négociations qui vont débuter et se dérouler durant les deux prochaines années. Le président du Conseil européen a insisté sur le fait que l’unité des États membres devait continuer à prévaloir. M. Cerar a quant à lui indiqué que, malgré des négociations qui s’avèreront probablement difficiles, l’UE devait rester concentrée sur les thématiques de développement qui sont à ses yeux les plus importantes pour l’intégration et les citoyens : le développement économique, l’accroissement du niveau d’emploi de la population, la sécurité et les défis pour maintenir la prospérité des habitants, gérer la crise migratoire et moderniser l’UE.

Concernant la crise migratoire et une possible nouvelle vague à travers la route des Balkans et de la Méditerranée centrale via la mer Egée, Donald Tusk a estimé que la meilleure solution était de continuer à appliquer une surveillance stricte des frontières extérieures de l’Europe. Suite à la signature de l’accord entre l’UE et la Turquie, grâce auquel le nombre de migrants a baissé de 98 pourcent, Donald Tusk a considéré que la route des Balkans était désormais pratiquement fermée. Néanmoins, pour que les conditions restent sous contrôle, Tusk demande à tous la plus grande vigilance. Par ailleurs, Donald Tusk a dit à Miro Cerar comprendre les réticences de la Slovénie quant à la surveillance des frontières intérieures de Schengen et lui a assuré que l’UE souhaitait un retour aussi vite que possible de la libre circulation au sein de l’espace Schengen.

 

Pour aller plus loin…

  • Article de l’agence de presse STA relayé par le quotidien Dnevnik du 03/04/2017

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *