Visite officielle de Jean-Claude Juncker en Slovénie


EuDialogues a Ljubljana, 2 mars 2017. Photo: Commission europeeneLe président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, se rend en fin de semaine en Slovénie pour une visite officielle de deux jours, les jeudi 2 et vendredi 3 mars. Son hôte sera le Premier ministre Miro Cerar et il sera accueilli également par le Président de la République de Slovénie, Borut Pahor.

Le thème officiel de cette visite et des pourparlers sera consacré à l’avenir de l’Union européenne (UE) ainsi qu’au regard que porte la Slovénie sur cet avenir de l’UE. La visite de Juncker en Slovénie a lieu quelques semaines avant la célébration, dans la capitale italienne, des 60 ans de la signature du Traité de Rome qui marque la naissance symbolique de l’Union européenne moderne.

Dans un contexte où les stratèges de l’institution européenne évoquent de plus en plus explicitement une Union à plusieurs vitesses, l’enjeu de la Slovénie est de rester dans le premier cercle concentrique, celui d’une intégration renforcée, le plus près possible du noyau des États membres auprès de l’Allemagne et de la France. Les contours de cette future UE à plusieurs vitesses devraient être connus dés cette semaine, à l’occasion de la sortie du livre blanc de la Commission sur l’avenir de l’Europe et dont les piliers avaient été définis et approuvés lors du sommet de Bratislava de septembre 2016.

 

L’agenda slovène

Le sujet de discussion principal portera notamment sur la politique migratoire de la Slovénie qui défend un point de vue pouvant apparaitre comme antinomique par rapport à la position du « noyau » de l’UE qui elle prône une ouverture plus large des portes aux réfugiés (notre article). Le second sujet crucial a trait à l’arbitrage, sans cesse remis à plus tard, entre la Slovénie et la Croatie concernant un différend frontalier dans la baie de Piran et pour lequel la Slovénie espère un soutien de la part de la Commission européenne. Le troisième sujet, qui crispe les Slovènes depuis plusieurs mois, concerne la protection du vin teran, une affaire qui se situe encore une fois au cœur de la relation bilatérale compliquée de la Slovénie avec son voisin croate, mais aussi avec Bruxelles (notre article). Cependant, Jean-Claude Juncker semble peu enclin à aborder ce sujet perçu comme « interne », préférant concentrer sa visite sur les questions européennes.

 

Réaffirmer l’idée européenne

À la fin de la première journée de visite, Jean-Claude Juncker et Miro Cerar se prêteront à un dialogue avec les jeunes pour un échange autour de l’avenir de l’UE. Le second jour, le président de la Commission assistera à l’inauguration de la Maison de l’Union européenne à Ljubljana. Il s’agit d’un centre d’information dédié à l’Union européenne et dans lequel se sont également installés le Bureau d’information du Parlement européen en Slovénie et la Représentation en Slovénie de la Commission européenne.

 

Pour aller plus loin…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *