La recette de la potica, le légendaire dessert slovène, bientôt protégée par le label spécialité traditionnelle garantie (STG)


La potica. Dessert de Slovénie. Photo: Tomo Jeseničnik

La potica. Dessert de Slovénie. Photo: Tomo Jeseničnik

Ljubljana, Slovénie – La potica slovène, dont la renommée mondiale vient d’être considérablement étendue par le pape François à l’occasion de la récente rencontre avec le couple Trump, va bénéficier d’une protection au titre de spécialité traditionnelle garantie (STG). Ce label signifie que l’emblématique dessert slovène bénéficiera d’une reconnaissance au niveau de sa recette, de son mode de production traditionnel ainsi que de sa composition en revanche il ne protège pas son origine. Une fois enregistrée en STG, la potica pourra être produite par tout producteur de l’Union européenne, ou même d’un pays tiers, à condition que le cahier des charges défini soit respecté. L’initiative de cette démarche de protection de la recette et de la garniture est portée par la Chambre d’agriculture et de sylviculture de Slovénie (KGZS).

La Chambre d’agriculture et sylviculture slovène a mené, de concert avec la Chambre de métiers et de l’artisanat, plusieurs évaluations internes de la potica avec pour objectif principal de s’accorder sur les recettes de préparation de la pâte et les différentes garnitures possibles pour ce dessert.

Les recettes ont été testées par plusieurs artisans. Pour ces tests, les parties prenantes du projet ont mis l’emphase sur l’unicité de la recette de la pâte et ont convenu que la potica doit être protégée au titre de STG. Parallèlement à cela, il a été convenu que ce dessert slovène sera protégé avec cinq garnitures différentes : à base de noix, noix et raisins secs, raisins secs, estragon et estragon et fromage frais « skuta » (sorte de caillebotte, une autre spécialité slovène). Des producteurs de Slovénie orientale ont également proposé récemment que soit ajoutée à cette liste la garniture à base de graines de pavot.

 

Prochaines étapes

La démarche de protection débutera officiellement lorsque le mandant déposera sa demande, qui doit entre autre être assortie du cahier des charges décrivant le processus de production, les matières premières, les garnitures, etc. De plus, le cahier des charges devra inclure également tous les éléments permettant l’utilisation du label « Potica slovène ».

Ce cahier des charges devra ensuite être validé par le Ministère de l’agriculture slovène et publié sur son portail. En même temps, le Ministère devra également envoyer le cahier des charges pour avis à d’autres institutions telles que le Ministère de la santé, l’Autorité de sécurité des aliments et d’autres organismes de protection. Le cahier des charges sera disponible sur le portail 30 jours, durée pendant laquelle les personnes physiques ou morales pourront faire parvenir leurs remarques sur la spécification proposée. Les éventuelles remarques et propositions seront passées au crible par différentes commissions constituées d’experts slovènes issus de différents domaines (viande, lait, sel, huile, légumes, céréales, produits de boulangerie et pâtisserie).

Chaque producteur, qui souhaitera labelliser sa production avec le nom protégé, devra obtenir au préalable une certification. Lorsque la production de la potica d’un producteur donné est conforme au cahier des charges, l’organisme de certification émet un certificat de preuve que le produit utilisant le nom protégé est réellement authentique. Les producteurs concernés devront renouveler leur certificat chaque année.

La Slovénie a déjà plusieurs produits bénéficiant d’une protection de spécialité traditionnelle garantie (STG) : le gâteau Gibanica de Prekmurje (prekmurska gibanica), les ravioles Žlikrofi d’Idrija et la tourte de Carniole-Blanche (belokranjska pogača).

 

Pour aller plus loin…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *