La part des dépenses publiques consacrée à la Culture en Slovénie ?

[no-explanation]Chaque 8 février, la Slovénie célèbre sa Journée de la Culture (Prešernov dan ou officiellement Prešernov dan, slovenski kulturni praznik). Cette fête, qui est aussi un jour férié, est dédiée au poète et héros national France Prešeren, mort le 8 février 1849. Elle donne généralement lieu à  l’attribution de nombreux prix culturels tels les Prešernove nagrade (Prix Prešeren) et les nagrade Prešernovega sklada za vrhunske dosežke na področju umetnosti v Sloveniji (Prix du fonds Prešeren pour l’excellence artistique en Slovénie). Des manifestations culturelles sont organisées à travers tout le pays à l’occasion de la Journée Prešeren.[/no-explanation]

  • [no-explanation]L’État slovène a consacré annuellement sur les 15 dernières années (depuis 1990) à la Culture (dont fonctionnement des bibliothèques, musées, galeries d’art, théâtres, salles de concert, production théâtrale et cinématographique, manifestations artistiques, etc.)  la plupart du temps 0,8 % du PIB de la Slovénie, une fois 0,7 % (en 2007), deux fois 0,9 % (en 2009 et 2010). Concernant, cette fois-ci, la structure des dépenses publiques durant cette période de 15 ans, la part consacrée à la Culture passe à 1,7-1,8 %. Cependant, cette part a quelque peu diminué entre 2011 (1,6 %) et 2013 (1,3 %) mais a connu une augmentation en 2014 pour atteindre 1,5 %.[/no-explanation]
  • [no-explanation]Ramené à l’habitant, la Slovénie a consacré en 2014 pas moins de 139 euros/hab à la Culture tandis que chaque habitant slovène lui a de son côté consacré en moyenne 157 euros. Les dépenses publiques pour la culture, calculées par habitant, ont diminué de 2010 (156 euros/hab) à 2014 tandis que les habitants slovènes y ont consacré en moyenne de 151 à 157 euros/an sur la même période. Toutefois, la Culture n’est pas qu’une dépense : entre 2010 et 2013, sa valeur ajoutée directe a représenté 1,2 % du PIB , en 2014 cette part a été de 1,1 % du PIB. Ces chiffres ne tiennent pas compte des effets indirects sur les autres secteurs de l’économie tels que le tourisme, l’hôtellerie ou encore le commerce.[/no-explanation]

[no-explanation]Retrouvez le détail des dépenses publiques consacrée par la Slovénie à la Culture entre 2010 et 2014 sur le site de l’Office de la statistique slovène (SURS).[/no-explanation]

 

Posted in: Culture